Les tribulations d'une caissière
de Anna Sam

24 mai 2011

Broché : 199 pages
Éditeur : France loisirs
Année de sortie : 2008
Ou trouver l'autrice : Site - Facebook - Twitter

Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, les questions que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.

Ce livre ne raconte pas une histoire à proprement parler, mais juste une série d’anecdotes plus croustillantes les unes que les autres concernant le métier d’hôtesse de caisse, plus souvent appelé caissière.

Moi-même étant caissier depuis plus de 4 ans maintenant, j’avais envie de me procurer ce livre afin de voir le genre d’anecdotes qu’elle pouvait y raconter, mais également pour comparer le type de clientèle qu’elle avait eu l’occasion de rencontrer.

Quelle surprise de constater que bien que je ne travaille pas dans une grande surface (moi, je fais plus parti d’un magasin de proximité), je rencontre les mêmes cas qu’elle. Je ne saurais vous dire si finalement, je suis rassuré qu’il y est des cons partout (désolé de ce langage) ou si au contraire, j’éprouve une certaine peur.

Pour vous faire une petite idée, la plupart du temps (voir tous les jours) j’ai droit aux clients des chapitres :

- « Fermeture versus ouverture : joies et félicités »: chaque soir surtout j’ai droit à ceux qui viennent à 20H55 alors que le magasin ferme à 21H00, de plus ils prennent tout leur temps. Plus d’une fois, j’avoue m’être énervé en attendant le fameux : « Vous n’êtes pas à 5 minutes près ! » Reste calme Benjamin, reste calme…

- « Les clients saouls »: encore hier soir, j’ai eu le droit à une cliente complètement ivre qui braillé que le boulanger du village lui avait vendu du pain congelé. Elle me prend la tête pendant 5 minutes, une fois que je passe son pain en caisse elle me dit qu’il est trop cher et part sans rien acheter. Reste calme Benjamin, reste calme…

- « Ne quitte pas, j’suis à la caisse ! »: quelle magnifique invention que le téléphone portable qui se met régulièrement à sonner en caisse. On n’existe plus une fois l’appareil décroché. Je ne vous raconte pas le nombre de fois où j’ai dû attendre au moins 2 - 3 minutes pour avoir l’argent. Maintenant je n’y vais plus par quatre-chemins, j’interromps la conservation et lance un « Je pourrais encaisser SVP ? » Reste calme Benjamin, reste calme…

Tout ça pour vous faire comprendre que ce que raconte Anna Sam est véridique, parfois les gens nous prennent vraiment pour de la merde, excusez mon langage, mais après 4 ans à être malmené TOUT LES JOURS, j’avoue que parfois, je m’en lasse un peu. Heureusement qu’il existe quelques clients qui sont devenus au fil du temps presque des amis, ça compense les têtes de con.

Pour terminer, je dis que ce livre devrait devenir une bible pour les hôtesses de caisse, surtout les débutantes pour leur montrer à quoi elles vont avoir affaire aux cours de leurs années de travail…

Moi, j’avoue avoir passé un agréable moment en lisant ce livre, l’auteur tourne tellement les choses à l’auto dérision que je n’ai pas pu m’empêcher d’en rire les trois-quarts du temps…

7 commentaires

  1. Ah ben c'est pas triste la vie de caissier ! J'avais trouvé ce livre sympa et édifiant mais j'avais trouvé l'auteur assez condescendante envers les gens. Certains sont chiants ok mais ce n'est pas la peine d'avoir l'air supérieur à tout le monde et c'est l'impression qu'elle m'a donné.

    RépondreSupprimer
  2. Ayant déjà lu l'avis plus que positif de Léo, ce livre est déjà dans ma LAL, mais ton article m'a fait rire, j'ai aussi été caissière quand j'étais étudiante et retrouve mon expérience, les clients qui ne te laissent pas le temps d'ouvrir le volet entièrement et qui se faufilent en dessous pour gagner quoi... 15 secondes!! Les clients qui arrivent à la dernière minute et qui prennent bien leur temps...et il faut rester patient et poli!!! Allez sur ce, bonne journée et courage ;.)))

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu le "premier tome" et j'avais passé du bon temps mais ce n'est pas un livre transcendant ...

    RépondreSupprimer
  4. Coucou mon benji !! Comment tu vas ?? On te vois plus sur twitter :( :( :( tu nous manques :(

    Sinon comme tu le sais j'ai déjà lu ce livre et comme toi j'ai eu l'impression de lire ma propre histoire avec quelques différences (je ne travaille pas dans une grande surface alimentaire)

    Pour répondre a Frankie, j'ai pas du tout trouvé Anna Sam condescendante, elle est juste réaliste. Et puis je vois pas trop l’intérêt d'écrire un livre sur le métier de caissière si c'est pour raconter que les gens sont gentils etc.. là elle a choisi les anecdotes du quotidiens. Des cons on en voit tous les jours et même plusieurs fois par jours. Personnellement j'ai des périodes ou même les gens qui sont gentils me font chier xDDD

    RépondreSupprimer
  5. Coucou l'amie Elodie, content de te voir ici :)

    Eh oui plus trop sur Twitter, envie de prendre un peu de distance, de plus il y a eu l'inventaire général au magasin et on peut dire que c'était galère.

    Pour Hush, hush je ne trouve aucuns points positives, mais beaucoup de filles aiment donc à toi de voir.

    Il n'y a pas très longtemps j'ai vu Anna Sam dans un reportage de 7 à huit, je l'ai trouvé très simple malgré son succès.

    RépondreSupprimer
  6. Quand j'ai pris le livre j'ai directement pensé a toi, car j'avais lue ta critique et je me suis dit faut que je le lise.

    Je ne suis pas caissiere mais d'un coté je comprend pourquoi certaines caissieres ont en marre et tout.
    Et puis c'est un boulot de misere un peu...

    Mais franchement c'est un livre que j'ai bien aimé et qu'il se lit facilement.

    RépondreSupprimer
  7. Les tribulations d'une caissière se lit très rapidement, j'ai bien aimé, et je trouve que vraiment certains clients manquent de respect ! Je n'ai jamais exercé cette profession, mais je suis toujours un minimum polie (un bonjour, un merci, un au revoir quoi ^^), l’hôte ou l’hôtesse de caisse sont des êtres humains comme nous tous !

    RépondreSupprimer