Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

19 août 2016

Angela, tome 1 : Mortel secret
de Julia M. Tean


Éditeur : Rebelle Editions
Broché : 316 pages 
Prix : 17€00
Sortie : 22 Août 2016 (réédition)
Où trouver Julia M. Tean : Facebook / Twitter


Depuis qu’Isaac Hayden est entré dans ma vie, rien n’est plus pareil. Il est beau à se damner, mystérieux, sombre et il va mourir. Je le sais, je l’ai vu, comme j’ai vu mourir ma mère et ma meilleure amie. J’ignore si cette fois je serai assez forte pour combattre la mort, mais je suis prête à tout pour sauver ce bel étranger. Même si je dois me brûler les ailes…




Avant de commencer cette chronique, j’avais envie de vous expliquer dans quel contexte j’ai eu l’occasion de lire ce livre. Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par Julia en personne pour devenir ce qu’on appelle communément un bêta lecteur. Elle savait que j’étais très intéressé pour lire sa saga et elle avait besoin d’un œil neuf pour l’aider à peaufiner quelques détails. J’avoue qu’à cette époque, j’étais dans ce qu’on pourrait appeler un déni du young adult. J’étais arrivé à saturation de ce genre qui à mes yeux n’arrivait pas à se renouveler. Pourtant, après avoir réfléchi (deux secondes), j’ai décidé d’accepter avec joie et honneur sa proposition. Un grand, immense à toi Julia de m'avoir accordé ta confiance ! En commençant ce roman, je ne savais pas encore à cette époque que je m’embarqué dans une grande aventure…

Vous avez très certainement déjà dû voir cette saga circuler sur la blogosphère. Elle n’est plus toute jeune puisqu’elle est sortie il y a 5 ans déjà. Il y a quelques mois, Julia M. Team a décidé de ressortir le manuscrit de ce premier tome afin de le dépoussiérer, de lui redonner une seconde jeunesse. Il faut dire qu’en 5 années, Julia a acquis de l’expérience au niveau de l’écriture et en relisant ce premier tome, elle s’est rendu compte qu’elle avait une autre vision de son bébé. Ni une, ni deux, elle s’est, de suite, mise au travail dans le plus grand secret. Pour retravailler son texte, elle s’est beaucoup inspiré des chroniques des blogueurs (bonnes comme mauvaises) afin de se servir de leurs, de vos remarques. Au final, l’intégralité du roman a été retravaillée et ce n’est pas moins de 9 nouveaux chapitres qui ont fait leur apparition. Une véritable résurrection pour une saga adulée par beaucoup d’entre vous.

En commençant ma lecture, j’avais une petite crainte. Peur de ne pas aimer. Peur de devoir l’expliquer à Julia. En acceptant sa proposition, elle m’avait demandé d’être le plus honnête possible, de ne pas hésiter à la prévenir si une chose avait tendance à me déranger. Elle tenait à ce que cette réécriture vous procure le plus de plaisir possible. Je n’ai jamais rencontré une auteure aussi dévouée à son lectorat. Ça m’a de suite soulagé de voir qu’elle était ouverte au dialogue. Finalement, je me suis lancé l’esprit plus serein.

Je me souviens avoir commencé ma lecture en début d’après-midi. Il devait être aux alentours de 13h. Je savais que j’aurais du temps afin de lire, mais surtout d’analyser sa plume et son histoire. Quand j’ai reposé ma lisseuse, il devait être 18h. Je n’avais pas vu le temps passé !

Dès la première phrase, j’ai pu faire la connaissance avec son style qui m’a de suite beaucoup séduit. Dès le premier chapitre, Angela nous explique sa vie, son passé. Les phrases sont courtes, concises, mais entraînantes. Il y a quelques choses de spécial qui se dégage de l’écriture de Julia. À ce jour, je ne sais toujours pas mettre la main sur ce que c’est. Je trouve que son écriture reflète beaucoup sa personnalité, c’est brut de décoffrage, mais bourré de sensibilité. 

On fait donc la connaissance d’Angela qui a la particularité de voir les morts avant qu’elles ne se produisent. Dans le passé, elle a vu sa mère ainsi que sa meilleure amie disparaître dans ses songes bien avant que l’événement se soit réellement produit. Depuis, elle refuse de s’attacher à d’autres personnes de peur de les voir mourir également. Malgré tout, elle peut compter sur Deborah, sa meilleure amie. Celle-ci connaît son secret, mais refuse de lui tourner le dos. Il faut dire qu’elles se sont rencontré au moment où elle était gravement malade. Deborah lui affirme souvent qu’elle lui doit sa réémission... La vie d’Angela prend un tournant inattendu quand un jour, elle se retrouve à devoir chaperonner un nouveau venu se prénommant Isaac Hayden au lycée. Cette rencontre va tout remettre en cause et lui permettre de faire la lumière sur son identité…

Comme je vous le disais au début de cette chronique, j’ai lu ce roman au moment où je ne pouvais plus supporter le young adult. Je trouvais que c’était un genre en perdition qui n’arrivait pas à se renouveler. A chaque fois que je terminais un roman de ce genre, j’avais l’impression qu’il ressemblait au précédent. On se retrouve (quasiment) toujours dans un univers fantastique sous exploité avec une histoire d’amour toute mielleuse. De plus, quand la fille se retrouve en couple, elle n’est plus capable de penser, de raisonner par elle-même. Ce schéma avait tendance à me frustrer, m’énerver. Je pensais que j’étais devenu trop vieux pour lire ce genre littéraire.

En commençant "Angela", je savais que ça serait mon dernier essai. Si je n’accrochais pas, je boycotterais à jamais le young adult

Dès la première page, je savais que j’allais ENFIN lire quelque chose de différent et je ne me suis pas trompé. À mes yeux, Julia M. Tean a donné un véritable coup de pied dans les codes du genre arrivant à le renouveler. Je n’ai pas retrouvé un seul des nombreux défauts cités au-dessus, et pour tout vous avouer, c’est même tout le contraire qui s’est produit.

Peut-être avez-vous déjà eu connaissance de l’entité mystique que Julia a choisi d’aborder dans cette saga. Si ce n’est pas le cas, non seulement, je ne dirais rien ici, mais de plus, je vous encourage à ne pas chercher afin de garder un maximum de surprises et de suspense. En tout cas, sachez que ce sont des « créatures » que l’on a peu l’habitude de rencontrer dans la littérature jeunesse.

Moi qui avais peur de ne pas trouver un univers exploité, je me suis clairement trompé. L’auteure a créé un univers dense, riche et hyper bien développé. Elle a réussi à créer un monde, un univers avec son passé, ses guerres et ses règles. Je me suis vraiment régalé pendant ma lecture. Enfin un young adult avec une mythologie fortement présente avec une histoire d’amour en toile de fond.

Et l’histoire d’amour, justement, parlons-en. Parfois, j’ai eu une petite appréhension. J’avais l’impression que tout se passé beaucoup trop vite ! Quand arrive la fin du roman, tout fini par s’expliquer de manière plausible et fantastique. On comprend de suite qu’elle avait tout prévu depuis le départ et qu’elle ne s’est pas contenté d’ajouter des pièces, des éléments au fur et à mesure où elle écrivait.

Concernant l’histoire dans sa globalité, je dois aussi dire que je n’ai pas été déçu. Je suis passé par plusieurs phases pendant ma lecture. D’une phase de questionnement, je suis passé par une phrase d’appréhension, de colère, de joie… J’adore quand un roman arrive à me faire éprouver toute une palette d’émotions pendant ma lecture. Ça prouve que l’auteur à un véritable talent et qu’il sait s’en servir à bon escient.

Un autre point positif (le meilleur selon moi) n’est autre que le comportement d’Angela tout au long de ce premier tome. On la voit évoluer, s’affirmer et prendre de l’assurance. On est très loin de la midinette qui une fois en couple se retrouve lobotomisé. On la voit prendre des décisions, prendre part à l’intrigue, commettre ses propres erreurs. Tout au long de cette histoire, elle reste une battante, forte et indépendante. Une véritable héroïne à mes yeux avec ses forces, mais également ses faiblesses.

La fin m’a retourné. Julia M. Team entre en très bonne place dans mon palmarès des auteurs sadiques. Je savais que ça allait se terminer par une catastrophe, mais pas à ce point ! Dans les derniers chapitres, les pièces du puzzle s’assemblent et c’est le drame. J’étais dans un état lamentable en tournant la dernière page de ce premier opus.


Si seulement tous les romans young adult pouvait être du même niveau que ce premier tome de la saga « Angela » …


Vous ne risquez pas d’être surpris si je vous dis que cette lecture s’est soldée par un coup de cœur, un coup de foudre même… J’ai vraiment passé un excellent moment avec la petite Angela et c’est avec un immense plaisir que je lirais la suite (j’en trépigne d’impatience même…)

En bref : Enfin un roman qui dépoussière avec efficacité le young adult. Une mythologie fascinante, envoûtante. Une écriture addictive et des personnages attachants. Un coup de foudre en ce qui me concerne ! S’il y a un roman du genre à lire, foncez sur celui-ci, vous ne le regretterez pas !

Ma note : 20/20


♠ Pour pré-commander ce roman sur 
la boutique de Rebelle Editions CLIC ♠

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais mais alors pas du tout et tu m'as vraiment donné envie de le découvrir :o !

    RépondreSupprimer