Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

7 décembre 2016

Comme l'obsidienne
de V.I Prates

Éditeur : Rebelle - Collection : Galactée
Broché : 294 pages 
Sortie : 23 Avril 2016
Prix : 18€00 (4€99 pour la version numérique)
Où trouver V.I Prates : Facebook

Je ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs. La seule chose qui me relie au monde, c'est ce signe d'appartenance à la cité d'Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n'existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m'obsède à présent, c'est pourquoi j'en ai été bannie ? J'ai besoin de connaître la vérité. Et pour cela, je n'ai qu'une solution : me soumettre aux 7 épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité. Un pari risqué. Un pari mortel. Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux. Si j'échoue, j'en mourrai.


Quand j’ai reçu ce livre dans ma BOX Rebelle (un grand merci à la TEAM Rebelle pour cet envoi), j’ai ressenti un peu d’appréhension. Pensant au départ qu’il s’agissait d’un roman dystopique, j’avais peur de me retrouver une fois de plus devant un monde post-apocalyptique mettant plus l’accent sur une amourette d’adolescent. En commençant ma lecture, je me suis rendu compte que je m’étais complètement fourvoyer, puisqu’il ne s’agit pas d’un roman dystopique, mais fantasy.

Vous le savez maintenant, vu que je ne m’en cache absolument pas, mais la fantasy est moi, on peut vraiment dire que ce n’est pas l’entente cordiale. J’ai déjà à plusieurs reprises tenté l’incursion dans cet univers, sans grand succès. Dès que je commence un roman de ce genre, je finis toujours par me retrouver perdu. Je pense que je ne dois pas avoir une imagination assez grande pour entrer dans les mondes créés par les auteurs.

Pourtant, avec « Comme l’obsidienne », je n’ai pas eu cette sensation désagréable d’être perdu. Très certainement dû au fait que notre héroïne amnésique est aussi paumée que nous au départ. De ce fait, je me suis senti en osmose avec elle et mon incursion dans l’univers de V.I Prates a été très simple et s’est faite avec facilité. Dès la première phrase, au moment, on nous expose le contexte dans lequel nous allons évoluer, j’ai été intrigué par celui-ci. Le résultat a été que je me suis posé énormément de questions dès le premier chapitre. Je me suis senti très rapidement impliqué dans l’intrigue et j’avais grandement envie, tout comme l’héroïne de connaitre son histoire.

Plus j’avançais dans ma lecture et plus il m’était impossible de reposer le livre. J’ai trouvé l’univers véritablement captivant et le rythme très soutenu du début à la fin. La quête de celle qui finira par se prénommer Fallon m’a passionné. Elle va se retrouver embarqué dans une quête jalonnée par 7 épreuves afin de retrouver ses souvenirs oubliés.

Et justement, en parlant de ces 7 épreuves. Quand on apprend leur existence et que l’on comprend que Fallon va devoir s’y plier, j’ai ressenti un peu de crainte. J’avais la sensation que cela pourrait devenir redondant à fur et à mesure de l’avancée de Fallon. Fort heureusement, il n’en a rien été. Cela apporte vraiment quelque chose à l’histoire et permet à notre narratrice de mûrir et surtout de s’affirmer.

Tout au long de ce récit, nous rencontrons également des personnages très charismatiques. Celui qui m’aura le plus marqué n’est autre que Kail. C’est une personne qui en impose dès sa première apparition. Même si au premier abord, il apparaît comme quelqu’un de strict, de froid, je l’ai finalement trouvé très touchant, surtout dans sa manière de se comporter avec Fallon.

Quand les réponses commencent à pleuvoir, j’aurais pu être déçu. Pourtant, ça n’a pas du tout été le cas. L’auteure arrive à distiller les informations au compte-goutte. Elles arrivent au moment le plus propice et cela nous permet de nous immerger encore plus dans l’intrigue. Quand enfin, nous avons toutes les clés en main afin de comprendre qui est Fallon, cela rend le personnage encore plus intéressant et touchant. On éprouve beaucoup d’empathie la concernant et on espère que tout se terminera bien pour elle. 

En ce qui concerne la plume de V.I Prates, elle m’a tout simplement emporté. J’ai beaucoup aimé son style simple, sans fioriture. Son roman est un véritable page-turner et il ne faut aucun doute que je compte lire ses autres titres parus. Elle est parvenue à me captiver avec un postulat de départ plutôt simple et elle a réussi le miracle de me faire adhérer à un monde fantasy ! Ce qui n’était pas gagné d’avance.

En bref : un roman mêlant questionnements, aventures et quête d’identité dans un univers utopique ou il ne fait finalement pas très bon y vivre. J’ai totalement adhéré à l’histoire, aux personnages ainsi qu’à la plume de l’auteure. Je regrette sincèrement que « Comme l’obsidienne » ne soit qu’un one-shoot car j’aurai adoré l’idée de retrouver notre héroïne dans un autre tome. Que du bon à mes yeux. J’en redemande…

1 commentaire:

  1. Très sympa la couverture, même si je n'aime pas la police utilisée pour le titre (et que ce genre de livre n'est pas ma tasse de thé ^-^')

    RépondreSupprimer