Ethan qui aimait Carter
de Ryan Loveless

22 mai 2018
Éditeur : MxM Bookmark
Broché : 300 pages 
Sortie : 25 juin 2018
Où trouver Ryan Loveless : Facebook 

À 24 ans, Carter est atteint de timidité maladive, due à son bégaiement et ses tics. Carter déménage de Los Angeles et rejoint une petite ville tranquille de Californie où il compte faire profil bas et éviter les gens. Il n'avait pas prévu que son nouveau voisin, Ethan, s'immiscerait dans sa bulle de solitude et le forcerait à sortir de chez lui pour vivre sa vie. Depuis le début, Ethan s'est montré clair au sujet de ses sentiments pour Carter. Mais il redoute que ce dernier ne soit pas en mesure de voir au-delà de son cerveau endommagé, même si cela fait de lui quelqu'un de bien plus en accord avec ses émotions que la plupart des gens. Le problème pour Carter ne vient pas de là : il s'est déjà brulé les ailes aux côtés de "parfaits" petits amis et ne veut pas risquer de se faire briser le cœur une fois de plus. D'une manière ou d'une autre, Ethan est déterminé à montrer à Carter qu'ils sont faits l'un pour l'autre...


« Ethan qui aimait Carter », voilà un titre qui en dit beaucoup tout en disant très peu de chose. En me baladant sur Goodreads pour préparer ma vidéo des sorties qui me font envie pour le mois de mai, j’ai tout de suite été attiré par la magnifique couverture. Peu après, j’ai décidé de survoler le résumé, bien que je savais déjà pertinemment de quoi ça allait parler. Pourtant, quand j’ai compris que l’auteur allait aborder des thèmes forts en parallèle d’une histoire d’amour, j’ai tout de suite eu envie de le découvrir.

Quand j’ai constaté que MxM Bookmarks nous permettait de le lire en avant-première grâce à la plateforme NetGalley, je n’ai pas pu m’empêcher de postuler. À ma grande surprise et pour mon plus grand plaisir, j’ai eu la chance de voir que ma demande avait été accepté. Un grand merci pour ce partenariat. Grâce à vous, j’ai pu découvrir l’histoire d’Ethan et de Carter, histoire qui m’a profondément touché.

En commençant ma lecture, je savais, enfin, je croyais savoir que l’auteur allait aborder la thématique de la timidité. Comme dorénavant, j’ai pour habitude de ne plus lire intégralement les résumés, je me suis très vite rendu compte dès la note de l’auteur que ça serait différent de ce que je pensais (pour mon plus grand plaisir).

Nous allons donc faire la connaissance de Carter qui souffre certes d’une timidité maladive, mais cette timidité est présente, car il souffre avant tout du syndrome de Gilles de La Tourette. Une maladie qui rend son corps incontrôlable. Carter, ce qu’il a du mal à supporter, c’est le regard des autres. À cause de cela, on peut quasiment dire qu’il vit reclus et quelque peu coupé du monde. En emménageant dans une nouvelle maison, il va rencontrer son voisin, Ethan. On comprend tout de suite que lui aussi est différent. Victime d’un accident plusieurs années auparavant, il doit vivre avec des séquelles provoquées par un traumatisme crânien. Malgré sa différence Ethan, lui, éprouve tout de suite une vive attirance envers son nouveau voisin, mais pour Carter, il est inconcevable pour lui de vivre une vie de couple.

Deux personnes meurtris, différents qui vont pourtant finir par se rapprocher… Je ne vous raconte pas de quelle manière cela va se passer, mais j’ai été très touché de voir comment cela été amené dans le récit. Ethan et Carter vont trouver de la force de surmonter leur différence grâce aux sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. C’était tellement beau, tellement émouvant.

Je me rends compte qu’il m’est de plus en plus difficile de vous parler des livres qui m’ont profondément marqué. J’ai, en effet, énormément de mal à retranscrire à l’écrit des sentiments éprouvés pendant une lecture et c’est ce qui se passe ici. La magnifique histoire de Carter et d’Ethan m’a profondément touché du début à la fin. J’ai trouvé que l’auteur avait vraiment réussi à créer un univers et des personnages profondément touchants et authentiques.

« Ethan qui aimait Carter » est vraiment un roman qui prône la différence. Malgré une histoire assez simple, Ryan Loveless arrive en parallèle à aborder des thématiques fortes comme la maladie, mais également d’autres que je vous laisserai découvrir par vous-même.

Tout au long de ces 300 pages, l’auteur aura réussi à agréablement me surprendre. J’étais très loin de me douter que j'allais me retrouver face à une telle pépite. Il ne fait aucun doute que je lirais d’autres romans de Ryan Loveless, car il aura réussi à me faire éprouver des choses fortes envers ses personnages, mais également envers ce qu’il désirait me raconter. Carter et Ethan sont tellement touchants, tellement attendrissants, qu’on a qu’une envie, celle de les protéger et de faire en sorte qu’ils ne leur arrivent rien de mal. Je pense que j’aurai toujours une petite pensée pour eux, il est inconcevable que je puisse, un jour, les oublier.

Aucun commentaire