31 mai 2017

Tu as promis que tu vivrais pour moi
de Carène Ponte


Éditeur : Michel Lafon - Broché : 356 pages 
Prix : 18€95 (4€99 en numérique)
Sortie : 1er Juin 2017
Où trouver Carène Ponte : Facebook / Twitter

Quand on a 30 ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l'homme avec lequel elle vit ?
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l'intention de se contenter de paroles en l'air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait… 


Carène Ponte est une auteure qui a commencé à faire pas mal parler d'elle l’année dernière pour la sortie de son premier roman « Une chance de trop ». J’avais vu circuler de très bons avis le concernant, mais bizarrement, je ne m’étais pas arrêté dessus. Un matin, en me connectant sur Netgalley, j’ai vu que son nouveau roman était disponible pour le lire en avant-première. Après avoir découvert le résumé, je n’ai pas hésité un seul instant à postuler à ce partenariat et j’ai eu la grande chance d’être sélectionné ! Un grand merci à Nergalley et à Michel Lafon pour l'envoie de ce titre.

Dès que j’ai lu le début de la quatrième de couverture, je savais que cette lecture me plairait. On y suit Molly, une jeune trentenaire qui doit apprendre à vivre sans sa meilleure amie décédée d’une longue maladie. Son quotidien est bouleversé quand elle reçoit quelques jours après l’enterrement de Marie une lettre venant d’elle en refermant douze autres…

Quelques mots pour définir ma lecture ? Je dirai : bouleversante, intense, triste et joyeuse. C’est dingue de voir à quel point l’histoire de Molly aura réussi à me toucher.

Carène aborde le thème de la reconstruction sous différentes formes. Elle y parle tout d’abord de reconstruction suite à une disparition (deuil), mais surtout de la reconstruction d’une vie. Dans ce roman, Molly va avoir à faire un choix décisif concernant son futur. S’enliser dans une vie monotone et terne ou tout recommencer ailleurs, prendre un nouveau départ et rencontrer de nouvelles personnes.

Si ce livre m’a autant touché, c’est justement à cause de ce changement qui va progressivement s'effectuer dans la vie de Molly. Moi aussi, je me pose cette question depuis quelques années. Ne devrais-je pas tout quitter afin de tout recommencer ? L’histoire de Molly a fait écho à la mienne. De ce fait, je me suis beaucoup identifié à ce personnage. Certes, c’est une fille, mais sa façon d’appréhender les choses que le destin lui impose, ainsi que ses questionnements ont très vite eu un impact sur moi.

Même si le début de ce roman m’a fait ressentir beaucoup de mélancolie face à la tristesse de Molly, plus j’avançais dans ma lecture et plus je souriais. Ce livre m’a tout simplement rendu heureux et m’a fait comprendre que rien n’est impossible dans la vie. Car oui, même si la thématique première vous fera verser quelques larmes, on n’éprouve pas que de la tristesse en lisant ce roman, on y rit beaucoup également. La scène du télésiège aura eu le mérite de me faire hurler de rire, sans parler du passage ou Molly se retrouve sur la piste de ski. Il y a également quelques annotations laissées par l’auteure teintées d’humour noir extrêmement plaisant à lire. Que du bonheur pour les zygomatiques…

Vu la quatrième de couverture, je vous vois déjà dire que cette histoire ressemble un peu à « P.S. I Love You ». Je ne vais pas le nier, mais dès la première « mission » de Molly, j’ai compris que cela serait traité d’une manière différente. D’ailleurs, c’est marrant, car Molly ne peut pas s’empêcher de faire le rapprochement avec le film quand elle découvre la fameuse première lettre de Marie. J’ai apprécié le fait que l’auteure décide de faire un petit clin d’œil au passage à ce fameux film.

Un autre point fort de cette histoire est sans nul doute ses personnages. Que ce soit Molly que j’ai beaucoup aimé, en passant par Marie, mais également John, Nadège, Viviane et ses parents. Tous sont authentiques, attachants et tellement humains qu’on ne peut qu’être séduit face à eux !

J’ai trouvé la plume de Carène Ponte très touchante, très sensible, parfois mélancolique, parfois ironique et marrante. Son écriture se calque avec brio face à ce que Molly ressent. J’ai été complètement séduit par sa manière de nous narrer son histoire. Son écriture m’a permis de me retrouver immerger au côté de Molly. Pour ma part, « Tu as promis que tu vivrais pour moi » est un vrai livre doudou. Il suffit d’en commencer la lecture pour de suite se sentir bien.

En bref : Un roman touchant, poignant, mais également bourré d’espoir et de rires. Une fois commencé, je ne pouvais plus m’arrêter. À tel point que je l’ai terminé en moins de 24H. L’histoire de Molly m’a touché, mais m’a également donné l’envie de tout claquer et de recommencer ma vie ailleurs. Une magnifique lecture qui ne pourra pas vous laisser indifférent. CLAQUE LITTÉRAIRE les amis, sans hésiter une seule seconde…

1 commentaire: