Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

25 juin 2017

Lever de rideau
de Pierrette Lavallée

Éditeur : Sharon Kena
Broché : 192 pages - Sortie : 13 décembre 2016 
Prix : [Broché] 12€00 [Numérique] 5€99
Où trouver Pierrette Lavallée : Facebook / Twitter

Le secret de Mélina a été éventé et c’est avec stupéfaction que les Zonards apprennent qu’elle est la maman d’un petit garçon. Mais c’est pour Ophélie que le choc est rude, lorsqu’elle apprend que le père n’est autre que… Léopold, son frère.
Léopold Davidson est un membre de l’Élite, il ne vit que par elle, pour elle et s’apprête à convoler en justes noces avec une jeune femme de sa caste sociale, mais c’est sans compter sur le destin qui s’en mêle en le mettant en présence d’un fils dont il ignorait l’existence.
Mais entre le passé, les trahisons et les mensonges, les sentiments des deux jeunes gens seront mis à rude épreuve. Mais pourront-ils surmonter leurs différences pour leur bien-être de leur petit garçon ?


Vous devez très certainement le savoir maintenant, mais cette saga écrite par Pierrette Lavallée fait partie intégrante de mes coups de cœur 2016 – 2017. En commençant le premier tome intitulé Sous le masque des apparences fin 2016, je ne m’attendais vraiment pas à me prendre une telle claque. Début 2017, je me lançais dans le deuxième tome intitulé Un rôle sur mesure et une fois de plus, j’avais été totalement embarqué par l’histoire de Jonas et d’Ophélie…

C’est donc avec un très grand plaisir que j’ai sorti le troisième tome intitulé Lever de rideau de ma bibliothèque. Je savais que j’allais une fois de plus passer un magnifique moment avec ce nouvel opus. Même si je ne connaissais pas vraiment Mélina, j’étais très curieux de la découvrir. Par contre, il est vrai que j’avais un peu d’appréhension en ce qui concerne Léopold vu qu’il ne m’avait pas vraiment fait bonne impression par le passé.

Dès le prologue, je suis retombé avec très grand plaisir dans l’univers de Pierrette. Je trouve que ses prologues sont toujours très intenses et magnifiques. Même s’ils nous en révèlent très peu sur l’histoire que nous allons découvrir, je les trouve sublimes à lire, limite poétique. Dès la première phrase, on prend conscience que l’auteure aime jouer avec les mots et cela nous donne quelque chose de très touchant à lire. 

Par où commencer ? Que dois-je vous dire pour vous donner l’envie de découvrir cette saga ? Ce n’est pas toujours évident de vous parler d’un coup de cœur. D’ailleurs, mon amour pour cette saga va bien au-delà du simple coup de cœur. À chaque fois que je découvre un nouveau tome, je peux être certain que je vais à un moment ou à un autre finir les tripes retournées en train de chialer toutes les larmes de mon corps. Parce que oui, dans cette saga, Pierrette n’hésite pas à traiter de thématiques fortes, touchantes et parfois même révoltantes et ce troisième opus ne déroge pas à la règle…

Nous allons donc découvrir un peu plus Mélina, une zonarde. On va dans un premier temps découvrir qu’elle a un enfant de 4 ans à sa charge. Le thème abordé sera donc celui de la monoparentalité, mais pas que… Parce que oui, avec Pierrette, ça va toujours beaucoup plus loin. Je ne vais rien vous dire concernant les autres sujets abordés dans ce roman, mais sachez juste qu’une fois de plus, l’auteure n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat en nous parlant de sujets qu’on ne rencontre quasiment jamais dans la littérature. Cela fait toujours du bien de lire des choses sortant un peu des sentiers battus. Avec cette saga, je ne suis donc jamais déçu.

J’ai vraiment pris plaisir à découvrir Mélina. Je trouvais que jusqu’à présent, elle restait légèrement en retrait. Certes, par le passé, elle avait été un vrai soutient pour Ophélie, mais on ne savait que très peu de choses la concernant. Ici, nous avons appris à la connaitre, à découvrir son passé. J’ai eu tellement de peine pour elle à plusieurs reprises pendant le lecture. Savoir ce par quoi elle a dû passer m’a beaucoup touché.

Bon, par contre, en ce qui concerne Léopold, le frère d’Ophélie, j’ai eu un peu plus de mal avec lui au départ. Même si on se rend très vite compte grâce à la formule du roman à deux voix qu’il n’est pas foncièrement méchant, je n’ai pas toujours compris ses choix. Il faut dire que toute sa vie est dirigée par son père afin qu’elle soit la plus parfaite possible aux yeux de l’élite. Déjà à l’époque de l’accident de leur fille, j’avais trouvé ces parents abjects, immondes, mais le fait de les découvrir un peu plus dans ce troisième tome (surtout le père) m’a donné encore plus l’envie de les baffer. J’espère ne plus jamais les recroiser.

Très vite, Mélina et Léopold vont se retrouver. Il faut dire qu’ils ont un passif ensemble ayant conduit à la conception d’un enfant. Seulement, Mélina s’est retrouvée enceinte à 16 ans sans que Léopold s’en retrouve impliquer. Tout au long de ces 192 pages, nous allons donc découvrir ce qu’il s’est passé et surtout découvrir comment ils en sont arrivés à la situation où ils se trouvent 5 ans plus tard. De ce côté de l’intrigue, je n’ai pas du tout été déçu. Pierrette distille les informations au compte-gouttes nous donnant une sensation de frustration (positive, il en va de soi). Frustration qui monte d’ailleurs crescendo quand nos deux protagonistes se retrouvent à se tourner autour sans avoir réellement la possibilité de former un vrai couple.

En dehors de l’histoire de Mélina et de Léopold, je dois dire que j’ai pris un grand plaisir également à retrouver la bande des zonards. J’aime le fait que l’on voit évoluer les anciens personnages que j’avais pris tellement de plaisir à suivre dans les tomes précédents. Que ce soit Adèle et Jayson où Ophélie et Jonas, j’étais tellement heureux de les voir continuer à grandir. Personne n’est laissé dans l’oubli. Tout l’univers des zonards continu d’évoluer et de mûrir et surtout à évoluer au fur et à mesure de mon avancé dans la saga.

En ce qui concerne l’écriture de Pierrette, une fois de plus, je n’ai absolument pas été déçu. Il y a quelque chose d’inexplicable qui se dégage de sa plume. Une fois que vous commencez à lire un de ses romans, vous êtes foutus, car vous vous retrouvez dans l’incapacité de le reposer. Une fois de plus, c’est ce qui s’est produit avec ce troisième volet. Et puis franchement, je suis carrément charmé par ses tournures de phrases qui se révèlent parfois être proches de la poésie (surtout dans ses prologues). J’aime également toujours autant la manière dont elle justifie le titre du tome en cours de lecture vers la fin de son roman. Cela donne toujours des passages magnifiques et sublimes à lire.

Vous n’allez donc pas être surpris si je vous dis que j’ai eu une fois de plus un magnifique coup de cœur, de foudre pour ce troisième tome des zonards. J’ai tellement passé un excellent moment livresque au côté de Mélina et de Léo que je me retiens fortement de ne pas me jeter sur le quatrième tome.

En bref : troisième tome, troisième coup de cœur. Cette saga ne cesse de prendre une place importante dans mon cœur au fur et à mesure de mon avancé dans celle-ci. J’ai trouvé l’histoire de Mélina et de Léopold tellement belle, tellement touchante et tellement actuelle… Une saga que je ne cesse de vous conseiller. À lire ABSOLUMENT !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire