25 mars 2017

L'art et la manière
de Danielle Guisiano


Éditeur : Editions Marabout Collection : Red Velvet
Poche : 288 pages 
Prix : 7€50
Sortie : 25 Novembre 2015
Où trouver Danielle Guisiano : Facebook / Twitter

Entre sa carrière d’infirmier et sa petite amie Séverine, Julien avait planifié son avenir. Jusqu’au jour où Séverine le quitte, prétextant qu’il ne sait pas faire l’amour. Julien se ressaisit et s’inscrit au Bleuet, un institut de coaching spécialisé dans l’art et la manière de développer sa sensualité. Mais une fois sorti du cocon du Bleuet, Julien retrouve toutes ses difficultés. À l’hôpital, il est incapable de garder la distance affective qui le sépare d’un jeune patient et de sa maman, Amandine. Quoiqu’il fasse, il ne parvient pas à les laisser s’effacer de sa vie. Où qu’il aille, cette mystérieuse jeune femme se trouve sur son chemin. Pur hasard ou curieuse coïncidence ?


Danielle Guisiano est une auteure que j’apprécie beaucoup. Que ce soit dans le young adult, dans le fantastique, et même dans le format de la nouvelle, elle a toujours réussi à me surprendre. Quand j’ai eu la chance d'obtenir « Panne de cœurs » en partenariat, je me suis lancé dans la lecture du premier tome intitulé « L’art et la manière ».

S’il y a une chose que vous devez savoir concernant les écrits de Danielle, c’est qu’elle a toujours tendance à casser les codes du genre qu’elle exploite. Déjà avec le tome 1 de « Touch », saga young adult publié chez Rebelle, elle avait réussi à me surprendre. Ensuite, il y a eu « Ombre Vive » puis « Les larmes de Thétys ». Ces 3 histoires étaient traitées de manière très différente de ce que j’avais l’habitude de lire et j’étais curieux de voir ce qu’elle allait nous proposer dans le genre de la romance.

Une fois de plus, on va dire que je n’ai pas du tout été déçu. Dès le premier chapitre, j’ai retrouvé avec très grand plaisir le style si particulier de Danielle. Avec elle, c’est très simple, dès le premier paragraphe, tu te retrouves happé dans son récit sans aucune difficulté. Et c’est cela que j’apprécie tellement dans son écriture, tu n’as aucun mal à te sentir immergé dans ses histoires, à te sentir proche de ses personnages.

Ici, nous rencontrons dans un premier temps Julien. Il est infirmier hospitalier, sort avec une certaine Séverine. Ce n’est pas une relation passionnelle, mais il ne s’en plaint pas jusqu’à ce qu’elle le largue en affirmant que c’est un mauvais coup au pieu. Julien, même s’il garde bonne figure, se retrouve blessé, mal dans sa peau et surtout très touché dans sa virilité. 

Puis, nous rencontrons Amandine, jeune mère fraîchement célibataire qui se bat pour offrir à son enfant un bon train de vie. Elle rencontre Julien à l’hôpital après que son fils est subit une opération assez importante au visage après avoir été mordu par le chien de son ex-concubin. Très vite entre Amandine et Julien, des sentiments vont s’installer.

Sachez que Julien et Amandine ne sont pas les seuls personnages que nous rencontrons ici. J’ai pris également un grand plaisir à découvrir Flora. Une femme assez atypique qui m’a passionné, mais également bouleversé. Savoir qu’elle aura une place importante dans « Panne de cœurs » me donne de suite l’envie de me jeter dessus.

Je ne sais pas si cela vient du fait que j’avais lu pas mal de new romance dernièrement, mais la première chose qui m’a frappé en découvrant nos deux protagonistes, c’est leur maturité. Ils ont tous deux un passé assez compliqué et cela se ressent dans leur comportement, leur manière de voir et d’appréhender le monde. J’avais donc l’impression de lire quelque chose de plus adulte, de plus profond et cela m’a fait un bien fou. D’ailleurs, dans ce roman, l’auteure n’hésite pas à aborder des thématiques assez fortes que je vous laisserai découvrir par vous-même au fil de votre lecture.

Quand je vous disais que Danielle adorait casser les codes, ici, cela ne déroge pas à la règle. Certes, « L’art et la manière » se classe en romance et pourtant, on ne se focalise pas que sur celle-ci. Au cours de l’histoire, Danielle fait intervenir un institut de coaching, les bleuets. Ce centre permets d'apporter plus de profondeur au personnage de Julien. Il y a tout un mystère qui l'entoure et cela m’a fasciné de découvrir ce qui se caché derrière celui-ci. 

On peut dire que ce qui s'est démarqué également de cette lecture, c’est son rythme. J’ai en effet trouvé à plusieurs reprises que l’intrigue montée crescendo en intensité. Le dernier quart du roman sonne un peu comme une course contre la montre. On voit nos protagonistes prendre des décisions assez drastiques et cela ajoute une véritable tension. Je me suis même demandé si le roman finirait comme je le désirai. 

En bref : Une fois de plus, Danielle s’approprie les codes de la romance et nous présente un roman beaucoup plus mature et plus profond que tout ce qu’on peut lire habituellement. Traitant de sujets forts avec des personnages attachants, « L’art et la manière » s’est avéré être une très bonne lecture. Il me tarde dorénavant de découvrir « Panne de cœurs » mettant en avant le personnage de Flora que j'ai pris plaisir à découvrir ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire