Mes derniers livres chroniqués :


Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

27 mai 2017

La dernière nymphe, tome 1 : Bellezza
de Marjorie Burbaud

Éditeur : Rebelle 
Broché : 356 pages 
Prix : 19€00 (4€99 en numérique)
Sortie : 10 février 2017
Où trouver Marjorie Burbaud : Facebook / Blog / Twitter

Enza Vergara est l’ennemi public numéro 1 des vampires. Pour cause, elle est la dernière nymphe de New York. Alors qu’elle se pensait encore à l’abri des agents tueurs de nymphes du pays, elle se retrouve au beau milieu de la traque la plus importante du siècle. Une lutte sans merci s’engage alors entre Enza et l’agent tueur engagé pour lui arracher les ailes et la réduire en cendres, la menant tout droit au sein d’un conflit aussi vieux que la vie elle-même. Pourtant, pour survivre, Enza n’a d’autre choix que de révéler au monde les pou­voirs ténébreux que les nymphes recèlent… 



J’avais déjà repéré ce roman à sa sortie à cause de sa magnifique couverture. Depuis il était sur ma wish-list attendant impatiemment d’être acheté. Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par l’auteure me demandant si j’acceptais de découvrir ce premier tome en service presse. Bien évidemment, je n’ai pas pu refuser une telle proposition. Marjorie, si tu passes par ici, je tenais une fois de plus à te remercier pour ta confiance et ta gentillesse.

Quand je regarde dans mes lectures passées, je me rends compte que je lis très peu d’Urban Fantasy. Pourtant, c’est un genre littéraire que j’aime beaucoup et j’en possède beaucoup dans ma PAL. Quand j’ai lu le résumé, que je vu que l’auteure allait nous proposer une mythologie composée de nymphes et de vampires, ça a titillé de suite ma curiosité. En effet, les nymphes sont des créatures très peu abordées dans la littérature et j’avais grande hâte de les découvrir.

Au tout début de ce roman, nous découvrons Enza, une jeune nymphe ayant passé une bonne partie de sa vie à fuir. Persécuté par les vampires, elle sait que sa vie sera courte… Celle-ci prend justement un tournant décisif quand elle rencontre Eidon, un vampire séduisant certes, mais également le meilleur chasseur de nymphes qui puissent exister.

Je vais être honnête avec vous, en commençant ce roman, je ne savais pas vraiment ce que pouvait être une nymphe vu que je n'en avais jamais rencontré auparavant. C'est cet aspect nouveauté qui m’a d’ailleurs fortement donné l’envie de me jeter sur ce titre. Créature méconnue pour moi, j’avais hâte d’en connaitre davantage sur cet être surnaturel. Et de ce côté-là, je dois dire que je n’ai pas été déçu.

Même si j’ai de suite accroché au personnage d’Enza, il est vrai que j’ai trouvé le début de ce premier tome un peu long. Il faut dire que l’auteure prend vraiment le temps d’exposer son univers, ses personnages ainsi que son intrigue. Quand j’analyse tout le roman, je me rends compte que ces longueurs étaient nécessaires pour la suite de l’histoire. D’ailleurs, je l’ai trouvé très bien construite et surtout, très passionnante à suivre.

L’un des autres (et très nombreux) points forts, c’est le fait que Marjorie a réussi l’exploit de me surprendre à plusieurs reprises. Généralement, dans ce genre d’histoire, on en connaît les grandes lignes. On sait vers quoi l’intrigue va se diriger dès le début de notre lecture. Ici, ça n’a pas du tout été le cas et j’ai à plusieurs reprises été complètement bluffé par les faits qui étaient en train de se dérouler devant mes yeux.

En commençant ma lecture, je ne m’attendais pas à me retrouver devant un roman à deux voix. Comme c’est un schéma narratif que je rencontre beaucoup en ce moment, j’avoue y avoir plongé dans un premier temps avec une petite pointe de lassitude très vite remplacé par de l’enthousiaste. Ce schéma sert clairement à l’intrigue, nous permettant de comprendre un peu mieux le comportement de nos protagonistes. Plus j’avançais dans l’histoire et plus j’étais enchanté de pouvoir suivre Enza et Eidon.

En ce qui concerne la mythologie à proprement parlé, je ne pourrais pas trop rentrer dans les détails concernant le côté nymphique. Mais en ce qui concerne les vampires, ici, je vais pouvoir en parler un peu plus vu que c’est une créature que j’ai croisé à de nombreuses reprises. Marjorie est parvenue à réécrire le statut vampirique avec brio. Les vampires présents dans ce roman sont radicalement différents de ceux que l’on rencontre d’habitude et j’ai beaucoup aimé ce nouveau statut.

Pour ce qui est de la plume de Marjorie, je l’ai beaucoup apprécié. Même si j’ai noté quelques longueurs au début, la suite n’a eu de cesse de gagner en rythme et en intensité. J’ai trouvé que son style réussissait à nous faire éprouver des émotions et de l’empathie face à ce qui se passer dans son histoire. En ce qui me concerne, j’ai été séduit et d’ailleurs, j’espère retrouver l’auteure dans un autre registre dans les années à venir.

En bref : Comme vous l’aurez compris, ce premier tome m’a séduit de par la mythologie, les personnages rencontrés, les rebondissements et l’écriture de Marjorie. Si vous cherchez un très bon roman d’Urban Fantasy, je ne peux que vous conseiller « La dernière nymphe », il ne fait aucun doute que vous passerez un excellent moment de lecture tout comme moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire