21 février 2017

La disparue du Gévaudan
de Roger Pascault



Éditeur : Rebelle Editions
Collection : Sans visage
Broché : 274 pages 
Prix : 17€50 (4€99 en numérique)
Sortie : 20 Janvier 2017
Où trouver Roger Pascault : Site / Facebook

Maxime, trente ans, célibataire, PDG d’une société industrielle est un homme d’affaires impitoyable et charismatique. Il manage son entreprise d’une main de fer. Il licencie sa responsable juridique Diana pour lui avoir tenu tête. Mais voilà, il s’aperçoit qu’il a besoin d’elle dans une importante négociation. Maxime décide de partir à recherche en Lozère, mais son aventure tourne au vrai cauchemar...




Bon, une fois de plus, je n’ai aucune honte à vous dire que j’ai craqué tout d’abord sur la magnifique couverture réalisée par Ati. Ensuite, il est vrai que le résumé m’a également interpellé. Quand j’ai eu l’occasion de recevoir ce roman en partenariat grâce aux éditions Rebelle que je remercie 💗 énormément pour cet envoi, je me suis jeté littéralement dessus.

Rythmé, voilà le premier mot qui me vient en tête quand je repense à ce roman. En le commençant, je ne savais pas vraiment dans quoi je m’embarqué. Le résumé en dit très peu sur l’intrigue et la couverture nous laissent présager certaines choses. En lisant le premier chapitre, j’ai constaté que l’écriture de l’auteur était très énergique. 

Une fois la situation initiale posée, on ne sait toujours pas vers quoi va se diriger l’intrigue. Est-ce que ça va partir sur du fantastique ? Du thriller ? De la romance ? Cela m’a un peu surpris, mais pas dérangé. J’aime quand un auteur arrive à me mener par le bout du nez, chose qui s’est produit ici.

Un roman d’aventures. Voilà ma vision après avoir tourné la dernière page. On peut dire que Roger Pascault a réussi le pari de m’emmener là ou je ne l’attendais pas. Tout au long de ma lecture, j’ai été de surprise en surprise pour mon plus grand plaisir. Ce qui arrive à nos protagonistes aura eu le mérite de me tenir en haleine du début à la fin et surtout à me passionner pour cette histoire.

Il est vrai que j’ai eu énormément de mal à m’attacher à Maxime au début. Il faut dire que sa personnalité est tout sauf attachante. Prétentieux, arrogant, colérique, égoïste, mon empathie envers lui n’a pas été une chose facile. Pourtant, plus on avance dans l’histoire et plus on comprend pourquoi il agit de cette manière. Maxime est un personnage pour lequel j’ai pris un grand plaisir à voir évoluer, à le voir enfin s’ouvrir aux autres et auquel, j’ai fini par m’attacher tout naturellement.

Puis, il y a Diana. On peut clairement dire qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. C’est une battante, une femme courageuse. Même si globalement, ce n’est pas elle qui m'aura le plus marqué, j’ai malgré tout pris grand plaisir à faire sa connaissance.

Au niveau de l’histoire et de ses nombreuses péripéties, je peux dire que ça l’a totalement fait avec moi. L’intrigue finie par partir vers une course contre la montre haletante. 

J’aime la façon dont l’auteur nous a exposé son histoire. Je ne savais jamais vers quoi celle-ci allait se diriger. À chaque réponse, une multitude d'autre questions venait à se poser. Il y a vraiment eu une touche de mystère et de suspense de la première à la dernière page et une fois cette dernière page tournée, j’étais scotché face à ce que l’auteur avait réussi à construire, à nous raconter. Rien n’a été laissé au hasard et quand arrive le moment ou toutes les pièces du puzzle s’emboîtent, j’ai été captivé par l’explication donnée face à tout ce qu’avaient vécu nos protagonistes.

Au final : Un roman d’aventures donnant un effet de course contre la montre rendant de ce fait la lecture immersive du début à la fin. J’ai pris un très grand plaisir à découvrir la plume de Roger Pascault et cela m’a donné l’envie de découvrir les autres romans de cet auteur. Une lecture que je ne peux que vous recommandez.

1 commentaire:

  1. Cette maison d'éditions m'intrigue beaucoup avec ces romans, je dois avouer qu'il me plairait de découvrir ce livre-ci :)

    RépondreSupprimer