[Ancienne chronique]
"Une sirène à Paris"
de Mathias Malzieu

9 mars 2020
Éditeur : Albin Michel
Broché : 238 pages
Sortie : 6 février 2019
Prix : 18€00 
Où trouver Mathias Malzieu : Facebook / Twitter / Instagram

Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d'une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris.
Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d'elle qu'ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel...
Ce livre est une déclaration d'amour à l'amour, au panache, à l'épique, à la camaraderie et à la surprise.


De Mathias Malzieu, j'avais eu l'occasion de lire "Journal d'un vampire en pyjama" et je peux vous dire que j'avais eu un véritable coup de cœur pour celui-ci. J'étais immédiatement tombé sous le charme de sa plume qui m'avait véritablement emportée. Quand j'ai appris que l'auteur allait sortir un tout nouveau roman intitulé "Une sirène à Paris", je savais que celui-ci rejoindrait très rapidement ma bibliothèque.

Ce qu'on peut dire de "Journal d'un vampire amoureux", c'est que cette histoire est inspiré d’un moment difficile de la vie de Mathias Malzieu. En commençant donc ma lecture de son nouveau titre, et n'ayant pas lu les anciens écrits de l'auteur, j'avais une petite appréhension. Je me demandais, en effet, ce que la plume de Mathias pourrait donner dans une histoire complètement fictive et inventée de toute pièce.

J'ai commencé ma lecture de ce livre un samedi soir et je dois vous avouer que j'ai été totalement embarqué dès la première phrase. 

Ici, nous allons suivre l'histoire de Gaspard, un jeune trentenaire (il me semble) qui découvre par hasard le corps d'une sirène blessée. Après moult questionnements, il décide de la ramener chez lui afin de la soigner. 

Partant d'un postulat plutôt simple, Mathias Malzieu arrive à nous dépeindre une histoire touchante et magnifique. Je peux vous dire que j'étais complètement charmé par son style. J’ai trouvé sa manière d'écrire très touchante, limite poétique. Tellement poétique d’ailleurs que je me suis surpris, à plusieurs reprises, à prononcer des phrases tirées de son roman oralement juste pour le plaisir de les entendre verbalement.

Je n'ai pas du tout vu les 238 pages défiler. Au fil de ces pages, j'ai appris à apprécier, puis à aimer Gaspard. Je me suis beaucoup identifié à lui, à sa manière de vivre et surtout à sa manière de voir le monde. Gaspard apparaît comme quelqu'un d'assez naïf, mais avec un grand cœur. Je pense que les passages qui m'ont le plus touché le concernant ne sont autres que ceux se déroulant entre lui et son père. D’ailleurs, même si son père nous apparaît au premier abord comme quelqu'un de pas très sympathique, j'ai très rapidement changé d'avis le concernant après avoir compris pourquoi il réagissait de la sorte.

Nous apparaissant comme quelqu'un de plutôt froide au premier abord, je me suis également énormément attaché à Lula, la fameuse sirène repêchée dans la Seine. J'ai d'ailleurs adoré tous les passages où elle se questionne sur le comportement humain. Cela permet à Mathias Malzieu de nous renvoyer en pleine face tous nos petits défauts qu'on ne prend même plus la peine de remarquer.

Plus l'histoire avance, plus nos deux protagonistes apprennent à se connaître et à s'apprivoiser d'une manière qui m'a beaucoup touché. J'ai adoré découvrir leur histoire, vivre cette rencontre particulière, et les voir évoluer jusqu'à la dernière page. 

La plume de Mathias Malzieu aura une fois de plus réussi à m’envoûter. J'ai trouvé son écriture touchante, sincère. J'ai adoré certaines tournures de phrases est certaines réflexions que l'auteur s'était donné pour objectif de partager avec nous, ses lecteurs. 

Ceci était le deuxième roman de Mathias que je lisais et une fois de plus je peux vous affirmer que je suis très loin d'être déçu. Si je devais qualifier ce roman, je le ferais juste en vous donnant deux mots : magique et envoûtant. Une fois de plus, l'auteur a réussi à me prouver qu'il avait une réelle dextérité avec la langue française et je me suis laissé envoûter, bercer par l'histoire qu'il désirait nous narrer. 

Il va sans dire que je vous conseille fortement de vous pencher sur "Une sirène à Paris" en espérant que vous passerez un aussi bon moment que moi.


Publié initialement le 14/02/2019

Aucun commentaire